Qu’est ce que l’électroérosion?

Vous êtes ici: Accueil → Société → Qu’est ce que l’électroérosion?

Qu’est-ce que l’électroérosion ?

L’Électroérosion, également appelée EDM (en anglais : Electrical Discharge Machining), est un procédé qui consiste à enlever de la matière par décharges électriques (étincelles).

 

Cette technique permet un usinage de grande précision sur toutes sortes de matériaux conducteurs indépendamment de leur dureté. L’électroérosion est notamment utilisée pour la réalisation de moules, outil à suivre (découpe, cambrage et emboutissage) pour des poinçons et matrices et pièces de mécanique dans diverses applications de la mécanique de précision comme l’outillage, l’horlogerie, le domaine médical, l’aéronautique, l’armement et bien d’autres domaines.

 

Pour usiner par électroérosion il faut :

  • une électrode
  • une pièce (conductrice de courant électrique)
  • un diélectrique (liquide isolant électrique)
  • de l’électricité

 

Rôle du Fluide diélectrique pour l‘électroérosion

  • Isolation :

Pour isoler la pièce de l‘électrode. La décharge doit avoir lieu le plus près possible. Ainsi, on augmente l‘intensité d‘érosion et la précision de production.

  • Ionisation :

Formation d‘un champ électrique et permettre un canal d‘ionisation. A la fin de l‘impulsion, le canal de décharge doit être désionisé rapidement afin que la prochaine décharge puisse se faire.

  • Refroidissement :

La température est très élevée.

  • Evacuation des particules enlevées :

Pour éviter tout problème dans le procédé.

Le bain est constitué d’eau dé-ionisée ou est composée d’huile.

 

Historique

L’usure d’électrodes métalliques par action de décharges électriques avait déjà été décrite vers 1762 par Joseph Priestley, et, au début du xxe s., ce phénomène était utilisé pour produire des suspensions colloïdales de certains métaux. Sur ce principe ont été construits d’abord des appareils très rudimentaires appelés désintégrateurs, destinés à extraire des outils (forets, tarauds, alésoirs, etc.) cassés en cours d’usinage de pièces mécaniques.

En 1942, ce phénomène a été utilisé pour la première fois comme technique d’usinage par les chercheurs russes B. et J. Lazarenko. Ceux-ci eurent l’idée de mettre au point une machine plus élaborée qu’un simple désintégrateur. La possibilité d’usiner des matériaux conducteurs de très grande dureté avec des électrodes peu dures et elles-mêmes faciles à usiner (cuivre, laiton, graphite, etc.), ainsi que la possibilité de reproduire directement des formes à trois dimensions expliquent l’intérêt considérable que l’industrie a porté à ce procédé, dès sa découverte. La première machine à électroérosion utilisait un fil pour découper les contours.

A la fin des années 1960, une entreprise suisse a créée une machine à électroérosion s’appuyant sur le modèle Soviétique, mais contrôlée par une commande numérique pour couper des contours de haute précision. Cette machine utilisait la technique de la découpe par fil. C’est à partir de cette époque que l’usinage par électroérosion entre dans le milieu de la mécanique et devient rapidement incontournable.

 

On distingue 3 procédés d’électroérosion :

> Avantages de l’électroérosion :

L’électroérosion ne nécessite pas de système de fixation complexe.

  • Excellent compromis technico-économique pour l’usinage des métaux durs: l’électroérosion n’a pas de limite de dureté. Pour cette raison, ce procédé est très fréquemment utilisé pour la réalisation des moules en carbure de tungstène par exemple.
  • Possibilité d’obtenir des arêtes et des angles vifs.
  • Ne nécessite pas de surveillance permanente durant l’usinage, permet donc d’augmenter la productivité et de réduire les coûts.